Le Premier ministre a annoncé le renforcement du dispositif de lutte contre le terrorisme, agissant dans tous les domaines concernés, articulant détermination, fermeté, capacité de détection, d’adaptation et de prévention face à une menace grandissante et en perpétuelle mutation.

D’importants moyens matériels et humains supplémentaires seront alloués  : 1400 personnels seront ainsi recrutés pour le Ministère de l’Intérieur ; 950 emplois pour le Ministère de la justice. Une grande partie de leurs services sont concernés, y compris au niveau local. Ces moyens humains (2680 emplois supplémentaires) sont complétés par des moyens matériels, à hauteur de 425 millions d’euros, répartis entre le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de la Justice, visant principalement à améliorer les équipements, à en acquérir de nouveaux et à rendre encore plus efficace le fonctionnement des services. 

Lire la suite de cet article »

Publié par Laurent Logiou dans Non classé

Tags:

Catherine Troallic, députée et Conseillère régionale, représentait le Président Nicolas MayerRossignol, à l’inauguration des nouveaux locaux de French Lines. L’association gère un fonds patrimonial exceptionnel unique en France dans le domaine de la marine marchande.

« French Lines est le gardien de la mémoire de notre patrimoine maritime. Les nouveaux locaux rue Louis Richard permettent à l’association de proposer un accueil du public à la hauteur de la qualité de ses collections », commente le Président Nicolas Mayer‐Rossignol.

Pour permettre l’implantation des usines d’Areva sur le quai Joannès Couvert, l’association French Lines, qui fête ses 20 ans cette année, a dû déménager dans les anciens Ateliers municipaux de la rue Louis Richard. Une réhabilitation qui permet une seconde vie à un bâtiment typique de l’architecture industrielle et un travail titanesque pour les salariés et les bénévoles de l’association qui ont dû déplacer plus de 5 km d’archives, un millier de plans roulés, une bibliothèque de 30 000 ouvrages, 80 000 photos, plus de 300 maquettes, 25 000 pièces des arts de la table…

La Région, partenaire de French Lines depuis sa création, a soutenu les travaux de la 1ère tranche de réhabilitation des anciens ateliers à hauteur de 250 000€ (soit ¼ du coût total de l’investissement).

Les travaux ont concernés l’aile Est (2 500 m2) dédiée aux collections de l’association. L’opération doit se poursuivre par une 2ème tranche de travaux dans le cadre du plan friche 2014‐2020 pour lequel la Région devrait apporter son soutien à hauteur de 20% (sur un coût prévisionnel d’1,25 M€).

French Lines est reconnue d’intérêt général, d’utilité sociale, les pièces les plus remarquables de ses collections sont classées au titre des monuments historiques. L’Hôtel de Région devrait accueillir ces prochains mois une exposition conçue en partenariat avec l’association. Un événement à ne pas manquer pour tous les amateurs du patrimoine maritime.

Publié par Laurent Logiou dans Région

10389129_642139332578181_3575333063182121243_n

C’est avec une grande fierté que j’ai reçu hier dimanche, lors de l’Assemblée Générale de l’UNC Sanvic Bléville, la Médaille du Centenaire de l’UNC (Union Nationale des Combattants), de la main de Jean Séry, le président de la section. Je le remercie pour cette distinction qui m’honore et adresse mes meilleurs voeux aux 200 membres de l’association.

Publié par Laurent Logiou dans Non classé

Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie, Franck Cottard, Maire d’Etretat, et Jean-Philippe Lacoste, Délégué de rivage Normandie au Conservatoire du littoral, ont signé un protocole d’accord relatif à la vente de la chapelle Notre-Dame-de-la-Garde à Etretat.

Pour Nicolas Mayer-Rossignol, « le site d’Etretat fait partie des “joyaux normands”. Il était important que la Région intervienne pour la préserver. »

La chapelle Notre-Dame-de-la-Garde d’Etretat, plus communément appelée chapelle des marins, était jusqu’alors la propriété d’un particulier. Mis en vente cet été, la Région a participé financièrement à l’acquisition de cet édifice par le Conservatoire du littoral (à hauteur de 92 400€ sur un coût total de 280 000€, le Conservatoire du littoral prenant à sa charge les 2/3 restants).

Le site sera ensuite géré par la commune d’Etretat qui en fera un lieu culturel et touristique ouvert au grand public.

Lire la suite de cet article »

Publié par Laurent Logiou dans Région

Avec l’arrivée de plusieurs nouvelles lignes régulières sur l’aéroport de Deauville-Normandie, Monsieur Fidelin, sans doute vexé de voir se réaliser ce qu’il n’a jamais su faire pour Le Havre, dénonce un « choix politique ». C’est refuser d’admettre que Deauville-Normandie n’est pas un choix politique, mais tout simplement un choix économique. Arrêtons de mentir : seul l’aéroport de Deauville-Normandie permet de toucher 1,8 Millions d’Habitants à moins d’une heure (1Million à moins de 45mn), en proposant des infrastructures de qualité et une piste suffisamment longue.

Les compagnies aériennes ne s’y trompent pas. Si Twinjet a arrêté sa ligne au Havre dès juillet dernier (soit bien avant les nouvelles lignes à Deauville), ni Deauville ni la Région n’y sont pour rien! Simplement, il se trouve que les compagnies privilégient des choix économiquement rationnels. Un aéroport, ça coûte! Maintenir plusieurs pistes, plusieurs plateformes aéroportuaires, plusieurs équipes etc, à quelques dizaines de km l’une de l’autre, cela n’a pas de sens économique. Aucun territoire au monde ne fait cela. Les compagnies le savent.

Pendant que la Normandie décolle à Deauville (qui, faut-il le rappeler, n’est pas une ville socialiste…), Monsieur Fidelin, lui, reste sur le tarmac. Il ose ainsi souligner une éventuelle concurrence entre les lignes Caen-Londres Southend et Deauville-Stansted, quand on sait que les deux aéroports sont à plus de 70 km l’un de l’autre dans une agglomération londonienne de plus de 10 Millions d’habitants, la première d’Europe. Faut-il rappeler que la ligne Twinjet Le Havre-Lyon était, elle, directement en concurrence avec celle de Caen-Lyon?

Au moment où nous faisons la Normandie et où certains veulent faire une métropole de l’estuaire, certains élus havrais continuent de mépriser ‘l’autre côté de l’eau’. Ils méprisent les communes rurales du Pays d’Auge et de l’Eure, qui n’auraient pas le droit de disposer d’un aéroport à proximité. Nous le regrettons. Pourquoi ne pas se rassembler autour d’un grand aéroport normand ? Ce serait, tout simplement, plus efficace pour nos concitoyens et permettrait de mieux utiliser l’argent public. L’aéroport du Havre coûte plus de 600000 euros par an aux havrais: peut être cet argent public pourrait-il être mieux employé? Monsieur Fidelin, qui a en charge les transports à la CODAH, pourrait par exemple travailler sur les recommandations faites par la Chambre Régionale des Comptes qui préconise d’étendre le réseau de transports en commun havrais, aujourd’hui mal adapté. Là réside le choix politique : investir pour le bien commun ou s’obstiner dans une posture stérile et coûteuse.

Publié par Laurent Logiou dans Région

S'abonner à la Lettre d'Informations
S'abonner au Flux RSS