Laurent Logiou

Vice-président de la Région Haute-Normandie

Elections départementales 2015

CPADepuis 2004, la majorité qui dirige le Département est guidée par les valeurs de progrès, de laïcité et de solidarité. à ce titre, nous veillons chaque jour à protéger les Seinomarins, rassembler les générations et animer les territoires. Laproximité inspire nos choix. Elle est donc au cœur de notre projet pour les six prochaines années (2015-2021). Le nouveau mandat sera aussi marqué par l’entrée de la Seine-Maritime dans la grande Normandie. Cela appelle une ambition pour le Département, qui verra ses missions évoluer. Nous proposons d’aller de l’avant, pour ne pas perdre les fruits du travail engagé.

Le Département est devenu plus moderne, plus juste, plus efficace.Nous prolongerons ce chemin, avec détermination et dans un esprit de partenariat réaffirmé. Cela suppose le sérieux budgétaire. La Seine-Maritime est aujourd’hui le seul Département de plus d’un million d’habitants à se désendetter, sans augmenter les impôts. Nous tiendrons ce cap, sans renoncer à agir. Nous ferons ainsi de la réforme territoriale une occasion de redéployer et muscler l’action du Département, au service de ses habitants. Eux seuls doivent en effet motiver l’engagement des élus pour la Seine-Maritime.

Notre projet est précis, positif et crédible, comme les équipes de candidats que nous vous présentons. Vous pouvez compter sur nous. Nous comptons sur vous.

Nicolas Rouly

Président du Département de Seine-Maritime

Pour retrouver le programme de la majorité départementale, cliquez ici

Une semaine, une politique : le Coup de Pouce Agricole

CPA

Investiture UMP en Normandie : les masques tombent

Le Conseil des Investitures de l’UMP a donné lieu hier soir à un spectacle affligeant : le sacrifice de la Normandie sur l’autel des ambitions personnelles.

Le député Bruno Le Maire, qui clame partout qu’il faut en finir avec le cumul des mandats, a contre toute attente présenté sa candidature pour être le chef de file de l’UMP aux prochaines  élections régionales. Champion du « faites ce que je dis, pas ce que je fais », Bruno Le Maire est prêt à tous les reniements pour satisfaire ses ambitions nationales. Hier soir, M. Le Maire a ainsi promis qu’il siégerait à la fois comme député et comme élu de la Région. On comprend mieux pourquoi il a voté contre la loi de 2013 sur le non-cumul des mandats

Mais le plus étonnant dans ce qui s’est passé hier soir au siège de l’UMP, est que M. Le Maire n’a pas réussi à obtenir l’investiture de son parti. Il a été battu à plate couture. Et pour cause : M. Le Maire songeait bien sûr à donner la tête de liste à son collègue de l’UDI Hervé Morin. Les masques tombent et les Normands ne sont pas dupes : ce qui se joue à l’UMP, ce sont les alliances et les coups tordus en vue des prochaines échéances.

Nous disons à M. Le Maire et à M. Morin : non, la Normandie n’est pas un fromage que l’on se partage à Paris sur un coin de table.

Laurent Logiou et Vincent Louvet

Président des groupes socialistes aux Régions Haute et Basse-Normandie

Une fois de plus, Hervé Morin ‘débarque’

Dans les colonnes de Paris-Normandie, H. Morin croit déceler dans la venue du Premier Ministre en Normandie aujourd’hui une « impréparation » et fustige un Contrat de plan pour la vallée de Seine « absolument indigent ».

Candidat à tout, archi-cumulard notoire (maire, président de communauté de communes, député…), H. Morin fait partie de ces parlementaires qui ont choisi de ne pas mettre en conformité leurs beaux discours avec leurs actes, en décidant de ne pas voter pour la réunification de la Normandie. Il n’est donc pas le plus qualifié pour en parler. Il n’a pas non plus jugé utile, ni de siéger au Conseil régional dont il était élu ces dix dernières années, ni de participer à aucune de la trentaine des réunions publiques qui se sont tenues ces derniers mois sur l’ensemble de la Normandie, ni de rejoindre la démarche de rassemblement qui, au delà des orientations politiques des uns et des autres, a permis aux Normands d’obtenir un Contrat de plan pour la vallée de la Seine de près d’un milliard d’Euros, le plus élevé de France. Un milliard d’euros, c’est « indigent »? Une fois de plus, H. Morin ‘débarque’.

Laurent Logiou et Vincent Louvet,

Président des groupes Socialistes aux Régions Haute et Basse-Normandie

Une semaine, une politique : le Plan Air Climat Energies

PACER

La Normandie, « un territoire à énergie positive pour la croissance verte »

Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie, salue la publication par Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, des lauréats de l’appel à projets « Territoire à énergie positive pour la croissance verte ». 10 projets ont été retenus en Haute-Normandie.

« La transition énergétique est au cœur du redressement de la France, elle est aussi au cœur du développement de la Normandie. C’est pourquoi la Région est à l’impulsion, commente le Président de Région Nicolas Mayer-Rossignol. Après avoir remporté le Prix national ‘Eco-Région’ il y a quelques mois, ce nouveau résultat récompense une fois encore le travail des collectivités normandes et nous invite à redoubler d’efforts. C’est bon pour la planète, c’est bon pour l’emploi en Normandie ».

A travers l’appel à initiatives « 200 territoires à énergie positive pour la croissance verte » le gouvernement a souhaité engager 200 territoires volontaires dans une démarche exemplaire au service du nouveau modèle énergétique et écologique français. Ce dispositif permettra à ces territoires d’être accompagnés et orientés par l’État dans leurs projets.

L’objectif de cet appel à projet est de valoriser et d’encourager les initiatives territoriales de progrès environnemental et énergétique, par la stimulation de projets, et par le développement économique favorisant une croissance durable et des emplois pérennes sur des filières d’avenir.

Lire la suite

Les abonnés du TER Le Havre-Rouen peuvent désormais emprunter le TGV de 7h51

Grâce à l’action de la Région Haute-Normandie auprès de la SNCF, les salariés et étudiants abonnés HN’go, qui se déplacent quotidiennement sur la ligne ferroviaire Le Havre-Rouen à bord de trains Intercités ou de TER, peuvent emprunter sans coût supplémentaire le TGV n°5316* au départ du Havre le matin à 7h51 pour une arrivée à Rouen à 8h40, du lundi au vendredi. Cette desserte supplémentaire permet de libérer des places dans les TER et Intercités et de proposer un nouvel horaire entre le précédent départ du Havre à 7h25 et le suivant à 7h58. Au retour, ils peuvent aussi emprunter le TGV à 21h24  pour une arrivée au Havre à 22h11. 400 abonnés HN’go empruntent quotidiennement la ligne Le Havre-Rouen. 

L’intérêt des voyageurs est notre priorité n°1, commente Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie, notamment sur la ligne Paris-Rouen-Le Havre, qui connaît de trop nombreuses difficultés bien que très fréquentée par les usagers du quotidien. J’avais demandé à la SNCF de faire le nécessaire pour que les abonnés du TER puissent aussi prendre le TGV entre Le Havre et Rouen et ce sans coût supplémentaire. C’est désormais chose faite”.

Pour bénéficier de cette nouvelle offre et emprunter le TGV, les abonnés HN’go doivent contacter le centre de relation client Aléorégion ( 0800 270 076, appel gratuit depuis un  poste fixe)  qui enverra à leur domicile une autorisation nominative. La délivrance des autorisations nominatives sera suivie par Aléorégion et délivrée dans la limite de 300 abonnés. Lire la suite

« Articles précédents

© 2015 Laurent Logiou

Theme par Anders NorenRemonter ↑