Laurent Logiou

Vice-président de la Région Haute-Normandie

La Région et la CODAH soutiennent le développement de l’agglomération havraise

Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie et Edouard Philippe, Président de la CODAH, ont signé le contrat de la Communauté de l’Agglomération Havraise pour la période 2014-2020, pour lequel les collectivités (CODAH, Région et communes) engageront plus de 357 M€ pour le développement de la Porte Océane.

« La Région doit soutenir tous les territoires de la Normandie. En contractualisant avec les agglomérations et les Pays, la Région fait de l’investissement une priorité. Derrière ces contrats, c’est de la qualité de vie, des infrastructures, de l’activité et donc de l’emploi », souligne Nicolas Mayer-Rossignol. Le territoire havrais doit jouer un rôle primordial dans le développement de la Normandie, c’est pourquoi nous le soutenons ». 

« La CODAH et ses communes misent sur une politique d’équipement forte qui va se traduire par 357 M€ d’investissement pour les 6 années à venir avec l’aide du Conseil régional, l’Agglomération du Havre entend poursuivre l’audacieuse dynamique de développement qu’elle a impulsée il y a deux décennies, afin d’être au rendez-vous des grandes métropoles maritimes du XXIème siècle », a déclaré Edouard Philippe, Président de la CODAH.

Lire la suite

Pour la Normandie, l’union est capitale

Tribune publiée dans Paris Normandie et Ouest France jeudi 23 avril2015

Le 1er janvier 2016, Haute et Basse ne feront plus qu’une seule Normandie. Depuis un an, sous l’égide de Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol, les Conseils régionaux préparent cette union. De nombreuses politiques sont déjà mises en commun. Une gouvernance simple associant élus et société civile est en place. Trente réunions publiques se sont tenues. Le premier budget normand est en préparation. La dette est maîtrisée, le déficit nul, les dépenses de fonctionnement raisonnables, les investissements soutenus. Nous avons anticipé et c’est tant mieux pour les Normands.

Nous devons aujourd’hui faire des choix pour l’avenir. Bâtir une Région forte, fière d’elle-même, ancrée dans l’Europe, ouverte sur le monde. Une Région dotée d’une vision et tournée vers le futur: celui de la transition énergétique, des infrastructures modernes, des filières agroalimentaires d’excellence, du tourisme, de l’économie de la connaissance, de l’emploi et du progrès durables. Une Région solidaire où les Normands, où qu’ils soient, vivront mieux car ils auront facilement accès aux services dont ils ont besoin: transports, médecins et hôpitaux, internet, culture, sport… Nous devons bâtir une Normandie où chaque territoire, de Vire à Gaillon, d’Alençon à Blangy-sur-Bresle, sera respecté, écouté, accompagné.

Le Gouvernement vient d’engager la réforme des administrations de l’État. Un Préfet préfigurateur est nommé, la concertation débute. Le souci d’équilibre et d’unité qui nous anime doit se traduire dans l’organisation de notre nouvelle Normandie. Il nous faut allier efficacité dans le fonctionnement, sobriété dans les dépenses et proximité des services publics. Deux écueils sont à éviter: la dispersion, c’est-à-dire l’usine à gaz; et la division, c’est-à-dire Clochemerle.

Alors que des élections approchent, les mêmes qui n’ont pas voté pour la réunification tentent de raviver les vieilles querelles stériles: Rouen contre Caen, Haute contre Basse… Ce n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Pas question de laisser notre Région, à peine réunifiée, de nouveau divisée! Comment ne pas voir que Rouen, Caen, Le Havre, Cherbourg, sont complémentaires et ont tout intérêt à travailler ensemble? Pour être efficace, le bon sens commande de s’appuyer sur les atouts de chacun. Pour les additionner, non les soustraire.

Rouen, c’est notre Métropole. Comme Rennes en Bretagne ou Nantes en Pays de Loire, c’est une force pour notre Région. Avec un bassin de vie de 500 000 habitants au cœur de la vallée de Seine, Rouen devrait logiquement accueillir le chef-lieu de la Normandie. Le Président de Région et le Préfet, par les fonctions qu’ils exercent, doivent pouvoir travailler ensemble facilement. Ce qui n’empêchera nullement le Conseil régional de siéger à Caen s’il le décide, comme le prévoit d’ailleurs la loi. Quant aux services, ceux qui veulent les regrouper en un seul site se trompent. Gérer les lycées de Granville depuis Rouen, ou ceux de Dieppe depuis Caen, construire à grands frais de nouveaux bâtiments pour les personnels déplacés, n’auraient aucun sens ! Ce serait inefficace et coûteux pour le contribuable. Les services régionaux doivent majoritairement rester là où ils sont aujourd’hui, assurant les missions de proximité qui sont les leurs. C’est essentiel pour l’équilibre de la Normandie. Nous nous y engageons. Lire la suite

Une semaine, une politique : Région Eco-Citoyenneté

Ecocitoyenneté

Comme d’habitude, M. Morin débarque… avec un train de retard

Les élus du groupe socialiste et divers gauche dénoncent les mensonges d’Hervé Morin sur l’avenir des lignes SNCF en Normandie. Contrairement à ce que prétend le multicumulard d’Epaignes (maire, président de communauté de communes, député, maintenant candidat à la région…), la visite du Président Pepy a donné lieu à une série d’engagements fermes en faveur de l’amélioration de la qualité du service sur la ligne Paris-Rouen-Le Havre qui, rappelons le, n’est pas du ressort de la Région. Région qui, quant à elle, continue d’investir pour le service public du train comme elle le fait depuis 15 ans.

Les élus socialistes normands l’ont affirmé avec force: la Normandie a besoin de plus de trains, pour les voyageurs comme pour le fret, sur Paris-Rouen-Le Havre comme sur Paris-Evreux-Caen-Cherbourg et Paris-Granville. Une fois de plus, Hervé Morin préfère jouer la caricature et le mensonge plutôt que d’affronter la vérité. Pas étonnant pour un homme qui passe le plus clair de son temps sur les plateaux de télévision parisiens plutôt que de travailler ses dossiers. Rappelons-nous, il y a quelques années, le gouvernement Sarkozy dont Hervé Morin était Ministre et qui promettait un TGV Paris-Le Havre en moins d’une heure d’ici 2017. Nous savons ce que sont devenues ces mauvaises promesses. Les Normands ne sont pas dupes : en termes de services publics, c’est la gauche qui investit et c’est la droite qui détruit.

La Région investit et contractualise avec ses territoires : mon discours à la séance plénière du conseil régional du 7 avril 2015

Merci monsieur le Président,

mes chers collègues,

Parce que la relance de l’économie passe par l’investissement public, notre majorité de gauche – avec les Conseillers régionaux Radicaux de gauche, d’Europe Ecologie les Verts et du Front de Gauche – a fait de la Région le premier investisseur public normand.

Contrat de Plan Etat-Région, Contrat interrégional Vallée de la Seine, Contrat 276, Contractualisations avec les territoires… Ce sont plusieurs milliards d’euros qui seront investis entre 2015 et 2020 dans des projets concrets qui amélioreront le quotidien des Normands : transports, enseignement supérieur, recherche et innovation, transition énergétique, infrastructures portuaires et ferroviaires…

Au travers de ces différentes contractualisations, ambitieuses, ce sont tous les territoires Haut-Normand qui sont concernés. 75 millions d’euros sont prévus pour soutenir les investissements des territoires ruraux. Les contrats de territoire avec la communauté d’agglomération Seine-Eure, le Pays du Roumois , la Métropole Rouen Normandie sont déjà signés et celui de la communauté de l’agglomération havraise finalisé.

Cette politique de contractualisation est le fait d’une volonté forte du 276 depuis des années. Il est indispensable que le 276, association de collectivités unique en France réunissant la Région et les deux Départements perdure. Le 276 a fait la preuve de son utilité et de son efficacité pour les Normands : création de maisons de santé pluridisciplinaires, soutien au développement du très haut débit, modernisation des infrastructures routières, développement des équipements sportifs et culturels sans oublier la sauvegarde de notre patrimoine architectural. C’est un véritable outil au service de l’aménagement des territoires.

Lire la suite

Une semaine, une politique : les Grands Réseaux de Recherche

GRR

La Normandie, volontaire pour accueillir les épreuves de voile dans le cadre de la candidature de Paris pour les JO 2024

Dans un courrier commun adressé à Bernard Lapasset, Président du comité français du sport international, Valérie Fourneyron, ancienne Ministre des Sports et députée de la Seine Maritime, Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie et Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie, mettent en avant les atouts de la future grande Normandie pour accueillir les épreuves olympiques et paralympiques de voile, dans le cadre de la candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques en 2024.

« Nous nous réjouissons de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Cet événement universel constitue une opportunité exceptionnelle en termes de rayonnement et de développement. (…) Engagé avec l’Ile de France et la Ville de Paris dans le développement de la vallée de la Seine à travers un solide partenariat et des projets structurants, notre territoire bénéficie d’un plan de développement sans équivalent. La Normandie, région dont le nom figure parmi les plus connus au monde, est une grande terre de voile et de nautisme. »

Les trois élus mettent en avant les différents atouts de la Région : proximité de Paris, accueil de grandes compétitions internationales comme la Solitaire du Figaro, le Tour de France à la Voile, la Transat Jacques Vabre, la Normandy Channel Race, les grands ports que sont Le Havre, Cherbourg, Ouistreham, Rouen, les sites de pratique sportive comme le Centre Sportif Normand à Houlgate, les ressources hôtelières, les disponibilités foncières ainsi que le tissu économique et associatif.

« Du Mont-Saint-Michel au Tréport en passant par Honfleur, Dieppe ou Etretat, la Normandie constituerait un écrin exceptionnel pour des épreuves Olympiques et Paralympiques liées à la mer et à l’eau. »

Lire la suite

« Articles précédents

© 2015 Laurent Logiou

Theme par Anders NorenRemonter ↑