Laurent Logiou

Vice-président de la Région Haute-Normandie

[Article] Laurent Logiou et les «8000 € de l’heure» d’Hervé Morin à la Région Haute-Normandie

Article paru dans l’édition du 11 juin 2015 de Paris-Normandie, visible ici

ROUEN (Normandie). Dans une tribune publiée sur paris-normandie.fr, l’élu socialiste Laurent Logiouexplique pourquoi il ne figure pas sur la liste du PS pour les régionales 2015 (6 et 13 décembre) en Normandie. Il apporte son soutien sans faille à Nicolas Mayer-Rossignol, chef de file des socialistes. L’actuel vice-président de la Région Haute-Normandie égratigne dans cette tribune l’élu frontisteNicolas Bay et le très probable chef de fil de l’UDI-Les Républicains, Hervé Morin.

«Vous me direz, c’est le minimum mais sachez le, la future tête de liste Front National, M. Bay, ne vit pas en Normandie, il y a certainement une adresse électorale mais il ne vit pas dans notre belle région. Quand à la future tête de liste de la droite M. Morin, il n’a jamais mis les pieds à la Région en tant qu’élu d’opposition, je ne peux pas dire que je le connais puisque je ne l’ai jamais vu siéger à nos côtés pendant ses 6 ans de mandat. Non j’exagère il est peut être venu à la 1re et 2ème séance, 16 heures de présence en 6 ans pour 1 800 euros par mois, cela fait du 8 000 euros de l’heure. Je ne comprends même pas comment leurs partis respectifs aient pu les désigner…»

[Article] Élections Régionales en Normandie : la lune de miel du PS, la droite paye son divorce

Article du site Normandie Actu, que vous pouvez également lire ici :

Les élections régionales en Normandie auront lieu les 6 et 13 décembre 2015. Alors que Nicolas Mayer-Rossignol (PS) est déjà en campagne, la droite est à la traîne. Explications. 

Les socialistes ont pris de l’avance dans la campagne pour les Régionales en Normandie, tandis que les négociations entre UDI et Républicains (UMP) semblent toujours en cours. (DR)

La campagne semble débuter sans accroc, pour Nicolas Mayer-Rossignol. Du moins, si l’on passe sur les difficultés rencontrées par la gauche depuis trois ans, les défaites aux municipales, aux cantonales et aux sénatoriales, les polémiques autour du PS en Seine-Maritime depuis les révélations deMediapart et la candidature autonome des Verts pour les Régionales – pour l’instant.

Nicolas Mayer-Rossignol et Laurent Beauvais main dans la main (PS)

L’actuel président du Conseil régional, arrivé aux commandes de la Haute-Normandie à l’occasion de la démission d’Alain Le Vern, sait qu’il lui faudra beaucoup d’énergie pour parvenir à maintenir la future grande Normandie à gauche. Pour cela, le Parti socialiste a choisi l’union. Dans son propre camp, s’entend : Laurent Beauvais, le sortant de Basse-Normandie, a choisi de s’incliner et de suivre le benjamin des présidents de Région, Nicolas Mayer-Rossignol, dans la course à la présidence de la Normandie réunifiée. Il est à ses côtés dans tous les déplacements.
Visites d’entreprises, annonces pour l’emploi, rencontres, tourisme, développement durable… « NMR » et Laurent Beauvais font leur Tour de Normandie, avec une appétence pour les questions économiques. Ils semblent avoir déjà tranché la question (épineuse) de la capitale et parviennent à faire l’unanimité, au moins en façade, dans leur propre camp.

Hervé Morin (UDI) attend son heure…

Lire la suite

Fier du travail accompli, soutien inconditionnel de Nicolas Mayer Rossignol

Après 3 mandats bien remplis, j’ai décidé de ne pas représenter ma candidature pour les prochaines élections régionales. Pourtant, comme me l’a dit l’actuel président de Région, Nicolas Mayer Rossignol, j’avais toute légitimité à déposer ma candidature.

Mais ma décision était prise depuis de nombreux mois. Trois mandats, 15 années passées à la Région, c’est un bail que je ne voulais pas dépasser. Je pense d’ailleurs qu’après la loi sur le non-cumul de mandat applicable en 2017, il faudra aussi limiter le nombre de mandats successifs d’un élu dans une collectivité. J’ai dépensé beaucoup d’énergie, à côté de mon activité professionnelle, pour travailler au service des hauts-normands et des havrais en tant que président du groupe socialiste et vice président pendant 10 ans et je suis fier aujourd’hui du travail accompli par notre majorité de gauche à la Région.

J’insiste sur le travail de notre majorité, socialistes, écologistes, communistes, radicaux de gauche, nous avons œuvré ensemble, voté tous les budgets pendant 15 ans et mis en place des politiques efficaces. Oui la gauche est efficace quand elle travaille ensemble.

Nous avons rénové la quasi totalité de nos lycées, créé la carte région pour les lycéens contre l’avis de la droite. Nous avons permis de cofinancer tous les grands projets dans tous les territoires de façon équitable quelle que soit leur couleur politique, projets qui n’auraient pas vu le jour sans notre soutien et j’y ai pris ma part dans le cadre de mon mandat de vice-président chargé des territoires. Nous avons créé un guichet unique pour aider les entreprises, participé à la création et au soutien des filières performantes telles que la logistique, l’énergie, l’automobile, la pharmacie, le verre… Nous avons soutenu le développement de nos universités pourtant hors de nos compétences. Nous avons investi dans les infrastructures de transport, l’achat de trains, soutenu l’axe seine et ses ports.

Enfin, nous sommes la Région la mieux gérée de France et c’est un atout formidable pour les investissements futurs de la Normandie dans un contexte économique qui n’est pas simple.

Lire la suite

Bâtissons ensemble la Normandie – Maritime, Littoral, Ports et Pêche

Dans le cadre de la  campagne pour les élections régionales des 6 et 13 décembre 2015, Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Président de la région Haute-Normandie, candidat tête de liste régionale, et Laurent BEAUVAIS, Président de la Basse-Normandie, souhaitent aller à la rencontre de tous les Normands pour débattre des sujets qui les préoccupent et construire avec eux un projet qui réponde pleinement à leurs attentes.

15 réunions publiques sont organisées partout en Normandie jusqu’à la fin du mois de juin pour présenter le bilan de l’action régionale et permettre à tous de participer à l’élaboration d’un projet pour la Normandie.

Catherine TROALLIC, Députée, Conseillère régionale
Laurent LOGIOU, Vice-président de la Région, 

Nacéra VIEUBLE, Conseillère départementale, adjointe au Maire d’Harfleur
Jérôme DUBOST, Conseiller départemental, Conseilleur municipal de Montivilliers

Nicolas MAYER-ROSSIGNOL et Laurent BEAUVAIS,

vous invitent à participer à la réunion publique qui aura lieu au Havre, Salle des fêtes de Caucriauville, 201 Rue Edouard Vaillant, le mardi 9 juin à 20h30.

 Ce sera l’occasion d’évoquer le bilan des deux régions. Dans un deuxième temps, nous approfondirons la thématique « Maritime, Littoral, Ports et Pêche ».

Le Havre-Libre – « La double faute d’Edouard Philippe »

Ecocitoyenneté

La Région et la CODAH soutiennent le développement de l’agglomération havraise

Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Région Haute-Normandie et Edouard Philippe, Président de la CODAH, ont signé le contrat de la Communauté de l’Agglomération Havraise pour la période 2014-2020, pour lequel les collectivités (CODAH, Région et communes) engageront plus de 357 M€ pour le développement de la Porte Océane.

« La Région doit soutenir tous les territoires de la Normandie. En contractualisant avec les agglomérations et les Pays, la Région fait de l’investissement une priorité. Derrière ces contrats, c’est de la qualité de vie, des infrastructures, de l’activité et donc de l’emploi », souligne Nicolas Mayer-Rossignol. Le territoire havrais doit jouer un rôle primordial dans le développement de la Normandie, c’est pourquoi nous le soutenons ». 

« La CODAH et ses communes misent sur une politique d’équipement forte qui va se traduire par 357 M€ d’investissement pour les 6 années à venir avec l’aide du Conseil régional, l’Agglomération du Havre entend poursuivre l’audacieuse dynamique de développement qu’elle a impulsée il y a deux décennies, afin d’être au rendez-vous des grandes métropoles maritimes du XXIème siècle », a déclaré Edouard Philippe, Président de la CODAH.

Lire la suite

Pour la Normandie, l’union est capitale

Tribune publiée dans Paris Normandie et Ouest France jeudi 23 avril2015

Le 1er janvier 2016, Haute et Basse ne feront plus qu’une seule Normandie. Depuis un an, sous l’égide de Laurent Beauvais et Nicolas Mayer-Rossignol, les Conseils régionaux préparent cette union. De nombreuses politiques sont déjà mises en commun. Une gouvernance simple associant élus et société civile est en place. Trente réunions publiques se sont tenues. Le premier budget normand est en préparation. La dette est maîtrisée, le déficit nul, les dépenses de fonctionnement raisonnables, les investissements soutenus. Nous avons anticipé et c’est tant mieux pour les Normands.

Nous devons aujourd’hui faire des choix pour l’avenir. Bâtir une Région forte, fière d’elle-même, ancrée dans l’Europe, ouverte sur le monde. Une Région dotée d’une vision et tournée vers le futur: celui de la transition énergétique, des infrastructures modernes, des filières agroalimentaires d’excellence, du tourisme, de l’économie de la connaissance, de l’emploi et du progrès durables. Une Région solidaire où les Normands, où qu’ils soient, vivront mieux car ils auront facilement accès aux services dont ils ont besoin: transports, médecins et hôpitaux, internet, culture, sport… Nous devons bâtir une Normandie où chaque territoire, de Vire à Gaillon, d’Alençon à Blangy-sur-Bresle, sera respecté, écouté, accompagné.

Le Gouvernement vient d’engager la réforme des administrations de l’État. Un Préfet préfigurateur est nommé, la concertation débute. Le souci d’équilibre et d’unité qui nous anime doit se traduire dans l’organisation de notre nouvelle Normandie. Il nous faut allier efficacité dans le fonctionnement, sobriété dans les dépenses et proximité des services publics. Deux écueils sont à éviter: la dispersion, c’est-à-dire l’usine à gaz; et la division, c’est-à-dire Clochemerle.

Alors que des élections approchent, les mêmes qui n’ont pas voté pour la réunification tentent de raviver les vieilles querelles stériles: Rouen contre Caen, Haute contre Basse… Ce n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Pas question de laisser notre Région, à peine réunifiée, de nouveau divisée! Comment ne pas voir que Rouen, Caen, Le Havre, Cherbourg, sont complémentaires et ont tout intérêt à travailler ensemble? Pour être efficace, le bon sens commande de s’appuyer sur les atouts de chacun. Pour les additionner, non les soustraire.

Rouen, c’est notre Métropole. Comme Rennes en Bretagne ou Nantes en Pays de Loire, c’est une force pour notre Région. Avec un bassin de vie de 500 000 habitants au cœur de la vallée de Seine, Rouen devrait logiquement accueillir le chef-lieu de la Normandie. Le Président de Région et le Préfet, par les fonctions qu’ils exercent, doivent pouvoir travailler ensemble facilement. Ce qui n’empêchera nullement le Conseil régional de siéger à Caen s’il le décide, comme le prévoit d’ailleurs la loi. Quant aux services, ceux qui veulent les regrouper en un seul site se trompent. Gérer les lycées de Granville depuis Rouen, ou ceux de Dieppe depuis Caen, construire à grands frais de nouveaux bâtiments pour les personnels déplacés, n’auraient aucun sens ! Ce serait inefficace et coûteux pour le contribuable. Les services régionaux doivent majoritairement rester là où ils sont aujourd’hui, assurant les missions de proximité qui sont les leurs. C’est essentiel pour l’équilibre de la Normandie. Nous nous y engageons. Lire la suite

« Articles précédents

© 2015 Laurent Logiou

Theme par Anders NorenRemonter ↑